Réalisations - Béton

Coupe sur pied

Avoir dans mon jardin une coupe sur pied gracieuse comme une coupe à champagne géante, c’est un projet qui me trottait dans la tête depuis quelques temps. Voici un diy (do it yourself) étape par étape de cette réalisation.

La première étape est de trouver des moules adéquats. J’ai acheté dans une brocante une vasque en plastique pour 3 € (je m’en suis déjà servie une fois pour mon abreuvoir à oiseaux). Le socle en plastique – que j’ai déjà utilisé pour les boules sur pied -, je l’ai trouvé sur Internet (il se vend avec une vasque, que je n’ai pas choisie pour ce projet parce qu’elle est moins évasée).

Pour le corps de ce vase sur pied, j’ai trouvé dans un magasin 2ème main un verre de lampe Pigeon (ouvert en haut et en bas donc). Il ne m’a coûté que 2 € ; fort heureusement car il ne va me servir qu’une fois.

Il me faut également un tube pour l’écoulement de l’eau.



C’est un sacré défi parce que la partie centrale est très fine par rapport à la coupe qui pèsera lourd.

Le socle est huilé (huile ou vaseline, peu importe) et rempli de ciment -> voir vidéo sur Youtube. Ensuite je tapote la pièce sur le sol plusieurs fois pour faire remonter les bulles d’air. Un morceau de tube fermé avec une bande adhésive et huilé est planté au centre. Il est important que le trou soit bien centré car le tube traversera tous les éléments ; il vaut mieux mesurer pour être sûre. 



Le même jour, je m’occupe de la partie supérieure. J’ai pratiqué un trou au centre de la coupe en plastique et enfoncé un petit bâton comme repère. J’ai aussi découpé un morceau de treillis (avec un trou plus grand au milieu pour le tube) pour renforcer la coupe. Je ne sais pas si c’est nécessaire mais ça ne peut pas faire de tort.



L’intérieur du récipient est d’abord huilé puis recouvert d’une fine couche de ciment assez liquide et ensuite saupoudré de ciment (comme expliqué dans la vidéo ci-avant).



J’ajoute un mélange assez ferme de ciment (1 part) et de sable (2 parts), que je lisse dans la forme avec une grande cuiller. Ensuite je pousse le treillis dans le ciment et relisse la surface.



Le verre qui formera le corps de ce vase sur pied est plus étroit dans le haut que dans le bas. Pour renforcer cette partie centrale, je vais insérer 4 fers à béton autour du tube. Je retourne le verre et fais des marques à l’intérieur de la plus petite ouverture.



J’ai scié 4 morceaux de fer à béton dont la longueur = la hauteur du verre + 6 cm repliés à angle droit + 2-3 cm à planter dans le socle.

Je fore 4 trous dans le socle (de 2-3 cm) autour du trou du tube et assez près de celui-ci pour que les fers à béton qui ressortent par la petite ouverture restent bien droits.



Je fais dépasser le tube en dessous du socle de 4 cm, c’est-à-dire l’épaisseur de la dalle que j’ajouterai en dernier lieu (j’en explique la raison plus loin). Comme le tube est cimenté dans le verre, je dois le maintenir bien au centre. Je pose le socle sur un pot solide dans lequel j’ai mis un pot plus petit retourné sur lequel repose le tube.

Ensuite je fixe la base du verre avec du silicone pour que le ciment, une fois coulé à l’intérieur du verre, ne puisse pas s’écouler. J’attends une nuit pour être sûre que le silicone est bien sec.



Avant de remplir le corps du vase, je fais couler un peu de ciment ± liquide dans le fond et je secoue les fers à béton pour que le ciment s’écoule dans les trous. Ensuite j’alterne le remplissage avec des couches de ciment et de graviers. Pour verser le ciment, j’utilise un pot avec un bec verseur (le pot de mon vieux fer à repasser) vu qu’il n’y a pas beaucoup d’espace entre les 4 fers à béton et le tube dans une ouverture qui ne fait que 4 cm de diamètre.



Après 2 jours de séchage-durcissement, je peux enfin enlever le silicone et casser le verre (à faire dans un plastique car les morceaux de verre volent dans tous les sens).



Après avoir démoulé la coupe, je la retourne et j’introduis le tube qui ressort du corps du vase dans le trou de la coupe. Le dessous de celle-ci présente un creux, c’est parfait. Je m’assure que le dessus est à niveau, ce qui n’est pas le cas vu que les fers à béton n’étaient pas tous au même niveau, grrrr ! Je dois donc mettre des petits cailloux en dessous de 2 fers à béton pour les relever un peu. Ensuite je cimente cette concavité. J’emballe le tout et je vaporise le ciment avec de l’eau toutes les heures pendant 3-4 heures pour que le ciment ne craquelle pas en durcissant.

La raison pour laquelle je n’ai pas encore cimenté la dalle au socle est qu’elle est très lourde et qu’elle pourrait faire vaciller la partie inférieure retournée et en équilibre sur la coupe.



Pour la dalle, j’ai utilisé le même coffrage en bois que pour les boules sur pied. J’ai enfoncé un bout de tuyau au centre un peu avant que le ciment ne durcisse.



En dessous de la dalle, je vais mettre 4 petits pieds carrés. Il y a 2 avantages : non seulement la coupe sur pied sera plus facile à déplacer dans ma cour dallée mais ils créeront également un espace en dessous de la dalle pour faciliter l’écoulement de l’eau.

J’ai scié et cloué 4 petits morceaux de bois en carré que j’ai rempli de ciment sur un carton de pizza 😉. Je n’en ai fait qu’un, ce qui fait que je dois les faire en 4 phases. Y’a pas d’urgence !



Avant d’assembler les deux parties de la coupe sur pied, je cimente les 4 petits carrés sur la dalle.



Je peux enfin retourner la coupe sur pied et la cimenter à la dalle.

Le tube ressort de la coupe. Avant de le couper à ras, je coule du ciment dans l’interstice autour du tube pour le combler. 




Et voilà le résultat, avec une fleur des elfes (épimédium) et du lierre.

One Comment

Laissez un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *