Réalisations - La rime à tout prix

Le hérisson et la souris

Le hérisson

Il était une fois un petit hérisson,
gai comme un pinson
et timide jusqu’à l’exagération
qui rêvait d’être le héros d’un film d’action,
un peu genre Super Samson.
Il voulait montrer au monde à sa façon
qu’il n’était pas un paillasson
ni un fêlé du caisson.
Dans son film, il serait envoyé en mission
pour libérer les gens de l’oppression
parce que le monde est plein de polissons.
Masqué pour pas éveiller les soupçons,
il porterait aussi un caleçon
car, sans contrefaçon,
il était un garçon.
Il choisirait Carole sans hésitation
pour doubler sa voix sur la bande son.
Trop mortel comment elle imite les garçons !
A l’aise elle peut aussi te faire un canasson,
une poupée de cire ou de son,
voire même un poisson,
et ce, sans noyer le poisson !
OK, passons…
Oui, c’est grâce à son intervention
qu’il allait pouvoir obtenir une audition.
mais comment la faire mordre à l’hameçon ?
Car un autre animal captait toute son attention.
C’était Elton, le plus beau chaton de la Création,
le genre qu’on kidnappe sans demander de rançon.
Mais non, notre hérisson n’allait pas foutre le boxon ;
de malice il n’y avait chez lui pas un soupçon.
Et je coupe le son.

Et je remets le son.
Pour augmenter ses chances de séduction,
il choisit le 10 janvier avec prédilection,
même si c’était en plein milieu de son hibernation,
et lui écrivit un poème sans prétention
avec des rimes en son.
Il attendit, roulé en boule dans un caisson,
enfoncé dans ses chaussons.
Mais l’idée de la rencontrer finit par lui donner le frisson
et il se dégonfla comme un soufflé raté après la cuisson.
Plutôt que se taper la honte s’il devait pousser la chanson,
il préférait que ça finisse en queue de poisson.
De toute façon,
il était gelé comme un glaçon
et puis c’était toujours la même chanson :
au final c’est Claudine qui récoltait la moisson.
C’est donc elle qui aura la satisfaction
de saluer la voix-off de Samson.
En tout cas, Carole, sache qu’un hérisson,
qui a pigé la leçon,
te fait mille bisous de son lointain buisson.

Pour Carole

La souris

Il était une fois une petite souris
analphabète a priori
qui voulait à tout prix
que soient retranscrits
ses postulats sur les petits-gris,
qu’elle sentait tout de vérité pétris.
On l’appelait Sorry
parce que la vie ne lui avait pas toujours souri.
Elle s’était justement fait chasser manu-militari
d’une boulangerie-pâtisserie
où elle s’était abusivement nourrie
de farine et de sucreries
jusqu’au jour où un canari
pourri
la dénonça au mari
de la boulangère qui point n’en rit.
Au contraire, elle poussa un épouvantable cri,
comme si elle s’était fait hara-kiri,
et réclama à cor et à cri
que cette vermine bourrée de bactéries
soit réduite en boulette de riz !
Sorry échappa à la tuerie
et erra d’abri en abri
en jouant au chat et à la souris
parce que cet animal proscrit
n’inspire en gros que crainte et mépris.
Elle avait finalement atterri
dans une classe qui sentait le beignet frit.
Il y avait là une nana qui faisait des bizarreries
sur un grand tableau vert-de-gris
et qui visiblement captivait l’esprit
d’autres humains qui, à pas de souris,
les recopiaient sagement par écrit.
Cachée derrière des manuscrits,
Sorry matait la scène, tout ahurie.
Et puis la grande dame se retourna, sourit,
sortit son éventail qu’elle ouvrit
et s’éventa sans grivoiserie
en expliquant ce qu’elle avait écrit
et en écoutant ses élèves d’un air attendri.
C’est là que la mayonnaise prit !
Comme en un clic de souris
Sorry tout à coup comprit
qu’avec ces cours qui leur étaient prescrits
ils pourraient tous a posteriori
publier leurs propres écrits
et qu’elle aussi, pour le même prix,
elle pourrait écrire ses délires favoris
et épater la galerie
de ses congénères jaloux et aigris.
Elle s‘en fit le pari.
Elle agrandit un trou dans la boiserie
à la taille de son petit gabarit
et ses aises prit.
Un jour par hasard elle apprit
que le 22 mai 2010 après Jésus-Chri’
une année de plus France aurait pris.
Elle n’eut alors qu’une seule idée à l’esprit :
savoir écrire en manuscrit
« Joyeux anniversaire, ma chérie »
sur un morceau de papier d’un beau coloris
qu’elle glisserait avec effronterie
dans sa valise à roulettes dernier cri.
Alors, France, si au milieu de ta paperasserie,
tu trouves un bout de feuille flétri
avec des lettres mal équarries
sache que c’est le cadeau d’une petite souris,
qui pourra te servir de gri-gri
parce qu’il est tout d’amitié fleuri.

Pour France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *