Sommaire
Accueil
Le Combat de l'Amour - essai
Réflexions personnelles
Expériences personnelles
Textes choisis
Remèdes naturels aux 1000 vertus
Enquêtes santé
Peintures
Poèmes - La rime à tout prix
Liens
Livre d'or

Enquêtes santé
Manger sain, équilibré et éthique
Le rapport Magnésium - Calcium - Phosphore
Les huiles et graisses de cuisson
La glutathion et le sélénium
Nous sommes trop acides
Les maux du foie et de la vésicule biliaire
Les maux des poumons
Les maux de l'estomac
Les maux des reins
Les maux des intestins
Les maux du coeur
La glutathion et le sélénium

La GLUTATHION peroxydase (= GSH) est une protéine (synthétisée naturellement dans et par l'organisme) qui joue un important rôle antioxydant et permet aux autres antioxydants apportés par l'alimentation (Vitamines C, E, Sélénium) d'agir. Elle désintoxique l’organisme de plusieurs polluants, cancérogènes et poisons.

Définition de Wikipedia:
La glutathion est un tripeptide, formé par la condensation d'acide glutamique, de cystéine et de glycine : y-L-Glutamyl-L-cystéinylglycine). A noter que le groupement amine de la cystéine se condense avec la fonction acide carboxylique en y de l'acide glutamique. Pratiquement toutes les cellules en contiennent une concentration élevée. On le représente de manière simplifiée par GSH, la fonction thiol lui conférant ses principales propriétés biochimiques.
...
Il est bien connu que le vieillissement est accompagné d’une chute précipitée dans nos niveaux de glutathion. De bas niveaux de glutathion sont souvent rencontrés dans plusieurs maladies associées au vieillissement telles les cataractes, la maladie d’Alzheimer, le Parkinson, l’artérosclérose et d’autres.
La glutathion, indispensable au sélénium, est également dépendante de celui-ci ; il a été démontré qu’une carence en sélénium provoque une diminution spectaculaire de glutathion peroxidase… et il paraîtrait que 30% des Français auraient des carences en sélénium !
La baisse du niveau intracellulaire de la glutathion serait entre autres synonyme de progression vers le stade de sida déclaré.

Mais, la consommation de la glutathion elle-même est parfaitement inutile. Des tests ont démontré la faible biodisponibilité de la glutathion, particulièrement dans le foie où elle est le plus nécessaire. On se dit naturellement qu'il suffit de consommer de la glutathion et le niveau de glutathion augmentera à nouveau. Certains sites de vente en ligne promettent cet effet. Mais à tort, en réalité, comme expliqué en autres dans cet article-ci de Nutranews :
Sous forme de suppléments nutritionnels, le glutathion semble efficacement absorbé par des rats. La même chose n’est pas forcément vraie chez l’homme. Lorsque l’on donne en une seule fois une dose de 3 000 mg de glutathion à sept sujets en bonne santé, les niveaux sanguins de glutathion restent inchangés. La présence dans le système intestinal de l’homme de quantités importantes d’une enzyme, la gammaglutamyltranspeptidase, qui décompose le glutathion, est peut-être l’explication de cette mauvaise absorption.
La glutathion peroxydase (= GSH) se trouve dans les aliments suivants :
l’avocat cru, le melon, les asperges, le pamplemousse, la courge, la courgette, la patate avec la pelure, les fraises, la tomate crue, l’orange, le cantaloup, le chou-fleur, le brocoli, la pêche, l’oignon, la carotte crue, les épinards crus…
Etant donné que l'ingestion d’aliments riches en glutathion ou de glutathion sous forme de complément alimentaire, comme précisé ci-avant, n’apporte pas grand-chose à l’organisme, il faut alors chercher des précurseurs de glutathion, c’est-à-dire des nutriments qui favorisent l’augmentation de la glutathion dans le sang.

Le SELENIUM en est un. Il présente des similitudes cliniques avec la glutathion et est considéré comme un renforçateur de glutathion étant donné que c’est le coenzyme de la glutathion qui protège contre l’agression des radicaux libres capables d'endommager les membranes cellulaires et le noyau, favorisant la cancérisation et le vieillissement.
Une des propriétés très importantes du sélénium à souligner : c’est un antidote aux métaux lourds !

En synergie avec la vitamine E qui empêche l’oxydation des lipides, la glutathion peroxydase neutralise les péroxydes, extrêmement toxiques qui s'accumulent dans la cellule au cours des métabolismes, et attaquent les membranes cellulaires. De concert avec la vitamine E, le sélénium protège la cellule et la préserve de sa division ; cela se traduit par un ralentissement du processus de vieillissement.
Il est donc préférable d’accompagner tout complément de sélénium avec la vitamine E avec laquelle il agit en synergie pour faire fonctionner la glutathion peroxidase.
On trouve la vitamine E dans les huiles (surtout l’huile de germe de blé), les oléagineux, les crevettes…

Causes de carence de sélénium :
- alimentation industrielle
- faible consommation de poissons et produits de la mer
- absence de céréales et de levure de bière biologique
- intoxication par la pollution des métaux lourds
- tabagisme

Apport nutritionnel quotidien conseillé en sélénium :
Hommes à partir de 20 ans : 70 microgrammes
Femmes entre 13 et 65 ans : 55 µg
Femmes après 65 ans : 70 µg
Attention les excès de sélénium peuvent entraîner des troubles nerveux, une atteinte des phanères (ongles et cheveux cassants).

Aliments riches en sélénium – pour 100 g :
Homard : 130 microgrammes
Noix du Brésil : 103µg
Crevettes : 63 µg
Huîtres : 53 µg
Poisson : 30 à 80 µg
Champignons : 7 à 10 µg
Céréales complètes : 6 à 12 µg
Ail, échalote : 5 à 10 µg
La richesse en sélénium des graines et des céréales dépend beaucoup de la composition des sols sur lesquels les végétaux ont poussé. Préférons donc le bio.
Fait intéressant, les recherches épidémiologiques menées aux Etats-Unis et en Chine montrent que les zones où les concentrations de sélénium dans le sol sont les plus faibles sont celles qui présentent le plus fort taux de cancers, et inversement.


Références :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Glutathion
http://www.nutranews.org/article.php3?id_rubrique=24&id_article=109
http://www.glutathion.com/public/gsh.htm#autre
http://www.lesensdenosvies.org/lesite/articles/alimentation/enzyme1.html
http://www.medecine-autrement.com/site/categoriesHA/2produits/0molecules/glutathion.shtml
http://biogassendi.ifrance.com/selenium.htm
« Vitamines et minéraux » de Sélection du Reader’s Digest
http://www.medecine-anti-age.com/site/Glossaire-21.html