Sommaire
Accueil
Le Combat de l'Amour - essai
Réflexions personnelles
Expériences personnelles
Textes choisis
Remèdes naturels aux 1000 vertus
Enquêtes santé
Peintures
Poèmes - La rime à tout prix
Liens
Livre d'or

Poèmes - La rime à tout prix
Le Lémur
La légende de l'oiseau-lyre
L'oie
Le pur-sang
L'ibis
L'alligator
Le furet
La souris
Le hérisson
Le lézard
La tortue
Le vautour
La puce
L'araignée
Le tigre
Le cabot
Le pou
La caricole
La grenouille
Le ver de terre
La limace
Le mille-pattes
Le bourdon
Le lapin
La pintade
Le poulet
Le scarabée
Le morpion
Le cafard
La cigale
La mouche
La mite
Le rat
La fourmi
Le moustique
La vache
L'ne
Le cochon
Le moustique
pour Véronique

Il était une fois un gros moustique
lubrique
avide de sang et de fornique
qui s’appelait Ludovic.
Et Ludovic avait le chic
de laisser sa carte de visite épidermique
 en forme de gros boutons phalliques
sur ses victimes qui n’étaient ni diabétiques ni anémiques.
Il était heureux, il battait partout sa petite queue frénétique
mais il aurait aimé plonger sa trique
dans le sang pur de Véronique,
aux vertus qu’ont dit magiques,
pour prolonger sa vie vampirique,
mais ne parvint que mollement rue Vanderschrick
où, en tombant, il s’empala bêtement sur sa pique,
faisant gicler sur mon pare-brise tout ce sang sucé si unique.
Ses dernières paroles furent magnifiques :
« Joyeux anniversaire, Véronique.
Tout à coup j’ai un déclic :
le mal ne peut t’atteindre, tu es angélique.
Ca m’apprendra, j’avais qu’à m’incarner en bique.
… couic. »