Sommaire
Accueil
Le Combat de l'Amour - essai
Réflexions personnelles
Expériences personnelles
Textes choisis
Remèdes naturels aux 1000 vertus
Enquêtes santé
Peintures
Poèmes - La rime à tout prix
Liens
Livre d'or

Poèmes - La rime à tout prix
Le Lémur
La légende de l'oiseau-lyre
L'oie
Le pur-sang
L'ibis
L'alligator
Le furet
La souris
Le hérisson
Le lézard
La tortue
Le vautour
La puce
L'araignée
Le tigre
Le cabot
Le pou
La caricole
La grenouille
Le ver de terre
La limace
Le mille-pattes
Le bourdon
Le lapin
La pintade
Le poulet
Le scarabée
Le morpion
Le cafard
La cigale
La mouche
La mite
Le rat
La fourmi
Le moustique
La vache
L'ne
Le cochon
Le lapin

pour Rosa

Il était une fois un malheureux lapin
qui vivait une existence sordide comme larbin
chez une horrible mégère au visage exagérément peint
et aux laides dents de lapin
qui faisait le tapin
sur les trottoirs suburbains.
Elle l’avait kidnappé dans une jolie ferme qui sentait bon le pain
et où il était cajolé comme un chérubin.
En deux jours, elle lui avait complètement ôté le goût du pain.
Un jour que la grognasse était partie au turbin,
trébuchant sur ses hauts escarpins,
il alla fouiller dans ses tiroirs et mit le grappin
sur son fameux calepin
où elle notait les menus pour ses orgies entre copains.
Horreur et stupéfaction, ce soir-là, il y avait au menu du lapin !
Là, il risquait de sérieux pépins.
Ok, tous les lapins
finissent un jour ou l’autre à la casserole, c’est humain,
mais pas sous n’importe quelle dent, fût-elle de lapin.
Alors il décida de lui poser un lapin
et de terminer ses jours en d’innocentes mains…
celles de Rosa, par exemple, petit galopin !
C’est ainsi qu’un 15 octobre, il offrit à Rosa son corps poupin
tendre comme du massepain,
qu’elle croquerait avec ses copains
le jour-même de son anniversaire ou le lendemain.
Comme quoi... aux innocents les pleines mains !