Sommaire
Accueil
Le Combat de l'Amour - essai
Réflexions personnelles
Expériences personnelles
Textes choisis
Remèdes naturels aux 1000 vertus
Enquêtes santé
Peintures
Poèmes - La rime à tout prix
Liens
Livre d'or

Poèmes
Le Lémur
La légende de l'oiseau-lyre
L'oie
Le pur-sang
L'ibis
L'alligator
Le furet
La souris
Le hérisson
Le lézard
La tortue
Le vautour
La puce
L'araignée
Le tigre
Le cabot
Le pou
La caricole
La grenouille
Le ver de terre
La limace
Le mille-pattes
Le bourdon
Le lapin
La pintade
Le poulet
Le scarabée
Le morpion
Le cafard
La cigale
La mouche
La mite
Le rat
La fourmi
Le moustique
La vache
L'ne
Le cochon
Le furet
pour Alain


Il était une fois un joyeux furet
qui dans un bois joli courait, courait
comme si quelque chose l’attirait.
Il est passé par ici tout près,
et repassa par là après.
Mais où allait-il comme ça si guilleret ?
Il paraîtrait
que la fée de la forêt
lui aurait révélé le secret
qui lui permettrait
de sortir de cette chanson dénuée d’intérêt
et de vivre la vie vraie.
Pour cela, il fallait, à dire vrai,
que dans le monde concret
la lune soit pleine à un jour près
et qu’un humain pas souvent rasé de près,
qui a gardé la jeunesse dans ses traits
et qui parle sans fard et sans apprêt,
se sente fin prêt
à voir la cinquantaine de près.
Dans son monde abstrait
notre heureux furet
- qui, soit dit en passant et sans frais,
ressemble trait pour trait
au putois, mais sans l’odeur, je dirais -
courait tout exprès
au-delà du bois joli dans un lieu discret,
là où la fée demeurait.
Ce matin-là, le fond de l’air était frais
et déjà les papillons folâtraient
et les abeilles se goinfraient.
La fée l’accueillit dans son logis propret
et lui servit un jus d’herbe frais.
Elle alla ensuite chercher le coffret
qui renfermait le fameux secret.
Elle l’ouvrit et en sortit un petit livret.
Après avoir lu quelques extraits,
elle sourit et dit : « Dans le monde vrai
les conditions sont réunies dans ton intérêt. »
La queue du furet se mit à frétiller sans arrêt.
« Va jusqu’au vieux marais
et plonges-y quand la lune apparaît.
Ce soir, ça se pourrait
qu’Alain lise cette histoire par intérêt
pour que son fils Alex s’endorme d’un trait.
Et toi, tu te retrouveras peu après
dans leur jardin plein de charmes et d’attraits. »
Elle marqua un temps d’arrêt
puis ajouta : « Mais attention, ne sois pas distrait,
reste bien en retrait,
car si quelqu’un te rencontrait
comme par enchantement tu disparaîtrais
et dans ta chanson casse-bonbon tu retournerais !
Vis ta nouvelle vie sans regrets
en souhaitant à cet homme vrai
un joyeux anniversaire, ça le ferait !»

Le 17 avril 2011