Sommaire
Accueil
Le Combat de l'Amour - essai
Réflexions personnelles
Expériences personnelles
Textes choisis
Remèdes naturels aux 1000 vertus
Enquêtes santé
Peintures
Poèmes - La rime à tout prix
Liens
Livre d'or

Poèmes - La rime à tout prix
Le Lémur
La légende de l'oiseau-lyre
L'oie
Le pur-sang
L'ibis
L'alligator
Le furet
La souris
Le hérisson
Le lézard
La tortue
Le vautour
La puce
L'araignée
Le tigre
Le cabot
Le pou
La caricole
La grenouille
Le ver de terre
La limace
Le mille-pattes
Le bourdon
Le lapin
La pintade
Le poulet
Le scarabée
Le morpion
Le cafard
La cigale
La mouche
La mite
Le rat
La fourmi
Le moustique
La vache
L'ne
Le cochon
L'araignée
pour Isabelle

Il était une fois une petite araignée
 triste et renfrognée
qui sévissait dans les pigeonniers
vieux, sombres et peu soignés
où elle tissait partout des toiles bien alignées
pour faire prisonnier
tout invertébré volant jusqu’au dernier.
Bien que les arachnides soient plutôt casaniers,
elle était vite par l’ennui gagnée
et finissait par abandonner ses charniers
pour regagner
des chemins routiniers
vers des mansardes où elle n’avait pas encore besogné.
Elle entra un jour dans un grenier
aménagé en un bureau soigné
- c’était pas coutumier -
 et se cacha dans un coin épargné
par le balai d’Harouna qu’il savait pourtant bien manier.
Malgré la propreté qu’elle avait appris à répugner,
elle sentit qu’elle avait là tout à gagner.
Curieuse de nature, elle se mit à lorgner,
grâce à ses quatre paires d’yeux de fin limier,
les moindres faits et gestes de ces humains résignés
à revenir chaque jour au même endroit sans rechigner
et sans jamais s’empoigner.
Elle aimait surtout l’ambiance qu’y faisait régner
par sa douceur et son rire printanier
une certaine Isabelle, elle s’était renseignée.
Depuis l’an dernier
elle l’avait regardée taper, noter, écrire et signer
et c’est ainsi que sans le savoir Isabelle lui avait enseigné
à lire, mais faut la croire elle peut pas en témoigner.
De son odeur et de son humour elle s’était imprégnée
et quand Isabelle ne venait pas, d’impatience elle trépignait.
Elle apprenait les nombres premiers
quand la nouvelle tomba, c’était le mois dernier.
Isabelle allait partir, son cœur se mit à saigner
et 5 de ses yeux commencèrent à cligner.
Qu’allait-elle faire ? Se résigner ?
 Non, elle n’allait pas jeter le manche après la cognée !
Elle décida de s’installer dans ses cheveux savamment dépeignés
et de l’accompagner
vers la nouvelle aventure qu’elle s’était assignée.
Alors voilà, Isabelle, si tu trouves dans tes cheveux une araignée,
ne sois ni effrayée ni indignée
elle ne va ni te mordre ni même t’égratigner
mais elle va le malheur t’épargner,
car il existe une croyance ancestrale à ne pas dédaigner
qui dit que dans l’huile pour toi tout va baigner !