Sommaire
Accueil
Le Combat de l'Amour - essai
Réflexions personnelles
Expériences personnelles
Textes choisis
Remèdes naturels aux 1000 vertus
Enquêtes santé
Peintures
Poèmes - La rime à tout prix
Liens
Livre d'or

Poèmes - La rime à tout prix
Le Lémur
La légende de l'oiseau-lyre
L'oie
Le pur-sang
L'ibis
L'alligator
Le furet
La souris
Le hérisson
Le lézard
La tortue
Le vautour
La puce
L'araignée
Le tigre
Le cabot
Le pou
La caricole
La grenouille
Le ver de terre
La limace
Le mille-pattes
Le bourdon
Le lapin
La pintade
Le poulet
Le scarabée
Le morpion
Le cafard
La cigale
La mouche
La mite
Le rat
La fourmi
Le moustique
La vache
L'ne
Le cochon
L'ne
pour Manu

Il était une fois un beau petit âne
Qui avait une jolie banane
Sur le crâne.
Il était fier, il sentait bon l’avoine
Mais n’avait point encore de courtisane.
Or donc arriva un jour une belle ânesse alezane
Au sourire doux et au regard diaphane
Dont la croupe lui excita bien vite l’organe
Qui s’avéra, ma foi, fort idoine.
Et là, on passe les violons de Schumann …
Mais voilà ti pas que notre mélomane
Au bout d’une heure de bourre avec la Jeanne
se trouva tout à coup le sexe en panne !
Il devint rouge pivoine
prétexta le mal de crâne
et passa du coq-à-l’âne
de peur que la belle ânesse ricane.
« Tiens, Manu à 33 ans aujourd’hui, ou alors qu’on me damne.
Faut que je pointe ma banane
pour la saluer ». Et il enfourcha sa bécane.
L’ânesse, outrée, rétorqua sur un ton qui condamne :
« C’est ça, va voir ta diane,
mais ne t’avises pas de revenir, espèce d’âne ! »
Elle ajouta, en ricanant, de sa voix de soprane :
« et n’oublies pas de prendre de la tisane ! »
La morale de cette histoire, en filigrane,
C’est que les ânes porteront toujours le bonnet sur la banane.

Joyeux anniversaire, petite fleur qui jamais ne fane !