Sommaire
Accueil
Le Combat de l'Amour - essai
Réflexions personnelles
Expériences personnelles
Textes choisis
Remèdes naturels aux 1000 vertus
Enquêtes santé
Peintures
Poèmes - La rime à tout prix
Liens
Livre d'or

Le Combat de l'Amour - essai
Avant-propos
Introduction : Les croyances
I. Au-delà de nos 5 sens
II. Le règne de la Peur
III. L'animal humain
IV. L'ego et le faux-ego
V. Les vols et pertes d'énergie
VI. Les ravages de la Peur
VII. Se libérer de l'emprise de la Peur
VIII. L'Amour comme seul Guide
IX. L'Amour se communique
X. L'Amour à deux
Postface
Postface
Le combat de l’Amour


"Dans tous les cas et dans tous les domaines,
la foi et la volonté seront
mes seules armes offensives et défensives."

Roger de Lafforest « L’effet nocébo »


Depuis la nuit des temps, la Peur règne sur Terre, semant ses graines contagieuses jusqu’aux confins de l’inconscient et créant un monde où la division et la guerre régissent nos vies, et où l’ignorance nous a fait oublier notre origine, notre nature aimante et notre puissance d’Amour. Abrutis par la Peur, qui a plusieurs visages, nous ne voyons pas qu’une autre option s’offre à nous, autre que celle de se fondre dans le moule du personnage qu’on veut nous faire jouer.

Nous avons tous un karma plus ou moins dur à vivre parce que nous nous réincarnons avec les blessures que nous n’avons pas réussi à soigner, les traumatismes que nous n’avons pas pu dépasser. Quoi qu’il en soit, nous pouvons l’atténuer en restant constructifs dans toutes les situations de la vie car nous savons qu’elles se présentent sur notre chemin pour que nous les dépassions et pour que nous avancions.
Nous pouvons choisir d’être optimistes ou pessimistes.
Nous pouvons choisir d’accorder toute notre énergie à ce que nous ne voulons pas (le terrorisme, la crise, la maladie, la famine, la violence, …).
Nous pouvons choisir de ne pas croire que cette noirceur diminuera un jour, de baisser les bras, de ne pas croire dans le futur, dans notre incarnation, dans notre but sur Terre, dans la puissance et la victoire de la Lumière sur les Ténèbres, de l’Amour sur la Peur.
Quand nous sommes négatifs, nous ne construisons pas, nous détruisons. Nous nous faisons du tort à nous-mêmes en premier, parce qu’à cet instant nous ne croyons pas en nous, en la Vie, parce qu’à cet instant nous ne nous aimons pas, nous nous sentons impuissants et, par conséquent, nous nions notre essence divine, Toute-Puissante.
Quand nous sommes négatifs, nous répondons à la Peur et non à l’Amour.
Quand nous sommes négatifs, nous nourrissons l’égrégore collectif qui est encore dans l’obscurité et nous ajoutons de la noirceur à ce réservoir.

N’oublions pas que nous sommes avant tout une âme éternelle qui a décidé de s’incarner à ce moment précis de l’histoire de l’humanité, en connaissance de cause, et que tout ce qui arrive doit être perçu avec le recul de notre regard d’observateur. Nulle raison de déprimer, de stresser ou de rester en colère contre nos manipulateurs, nos gouvernements, nos parents, nos voisins, … Ils font partie de l’histoire de notre vie actuelle comme d’autres éléments perturbateurs ont déjà affecté / affecteront d’autres de nos vies. Nous-mêmes avons certainement été / serons des déclencheurs de guerre, des meurtriers, des fauteurs de trouble, … dans d’autres incarnations !

Sachons que ce à quoi l’on s’oppose persiste car l’énergie coule là où se concentre notre attention. Lorsque nous choisissons d’être constructifs et de nous focaliser sur ce que nous voulons vraiment dans notre vie : l’amour, la paix, l’éducation pour tous, l’abondance pour tous, …, nous y contribuons. Devenons sereins en nous éloignant des êtres que nous ressentons comme toxiques et en nous dégageant – dans la mesure du possible - des situations que nous ne voulons pas vivre et de toutes les émotions qui gravitent autour ; il en va de notre santé et de celle de l’humanité.

Plus nous vivons en conscience, plus nous nous rendons responsables parce que nous connaissons l’impact de nos pensées, et plus les pensées positives dans ce monde se multiplient, plus l’égrégore collectif a une chance de basculer dans la Lumière et de répandre l’Amour.

L’Homme du futur est un homme d’unité. Il contribue à l’élévation vibratoire de la Terre et de l’Univers de par la reconnaissance de son essence divine, des liens qui nous unissent tous, de sa complétude avec son âme-sœur et, par conséquent, il prend part au mouvement qui tend vers l’Union.
C’est le combat de l’Amour.